Commissaire Garon / Saint-Luc

Publié le par eidole

commisairegaron.jpgLe directeur d’une banque Lyonnaise a été retrouvé assassiné dans son bureau. Le commissaire Garon s’occupe de l’affaire. Il travaille à la brigade des Affaires Générales, un service s’occupant d’affaires criminelles assez délicates, demandant à être résolues discrètement. Qui a assassiné le directeur en pleine nuit, et pourquoi ? Une enquête policière qui partira de Lyon et nous emmènera au-delà…

   

Je remercie d’abord le site des Agents Littéraires et l’auteur Saint-Luc qui m’a très gentiment dédicacé mon exemplaire.

  

Alors, il s’agit ici d’un roman policier classique. Ce n’est pas un mal au milieu de cette tendance au polar sanglant ! J’ai apprécié que l’histoire se passe à Lyon, je pouvais d’autant plus visualiser les lieux et m’y projeter. Une écriture simple et clair, agréable en somme. Le seul petit bémol à ce sujet, pour moi, serait que parfois il y avait trop de précisions qui font redondances. Mais ce n’est qu’un détail…

   

J’ai apprécié le ton humoristique et critique. Voici d’ailleurs un extrait d’humour plutôt noir qui m’a bien plu !

« Mais vivre très vieux pour juste vivre, était-ce pour autant une si riante perspective ? Ses parents étaient en maison de retraite, près de la maison de campagne de Bresse (il disait « ma campagne ») et étaient-ils heureux ? A plus de quatre-vingt-dix ans chacun, qu’attendaient-ils ? Le lever suivi du petit déjeuner, la toilette, le repas du midi, l’après-midi vide, le dîner puis encore la toilette, puis le coucher, enfin souvent la nuit trop, car sans sommeil tout du long. Alors, si la cigarette permettait d’éviter cette période, pourquoi pas ? »

   

Les personnages m’ont plutôt convaincus. J’ai bien apprécié le personnage charmeur de Dimitri Dancour, qu’on aperçoit peu finalement, j’aurais aimé le découvrir un peu plus ! Peut-être dans le tome suivant ?!

 

Un dernier mot sur les photographies de couverture et du dos de la couverture sui ne sont pas de très bonnes qualités, j’aurai vu une couverture plus design, c’est quand même important l’aspect esthétique, c’est ce qui nous attire en librairie !

   

Enfin, c’est un roman qui se lit vite, avec un style fluide. Laissez-vous tenter !

   

Commisaire Garon : la jeune chair / Saint-Luc. Ed. Baurepaire : 2011, 173 p. 

Publié dans romans adultes

Commenter cet article

Yv 31/05/2011 10:49



Je me suis laissé tenter pour toutes les raisons évoquées dans l'article.



eidole 01/06/2011 13:13



Super, maintenant il n'y a plus qu'à attendre la suite...



SAINT-LUC 30/05/2011 23:56



Mais qu'avez-vous dit là à propos de Dimitri Dancour ? Car ce personnage existe dans la vraie vie... Déjà, qu'on avait de la peine à le tenir sage à la brigade, depuis qu'il sait (car il sait
déjà, n'en doutez point, il est futé, le bougre!) qu'il a une nouvelle (il en a de nombreuses, malheureusement) admiratrice lyonnaise, il va hanter les quais pour tenter d'apercevoir
une bibliothécaire. Si vous vous faites arrêter pour un contrôle d'identité, ou bien suivre le soir dans une rue déserte, vous n'aurez à vous en prendre qu'à vous même ! Ce sera regrettable, mais
il ne faudra pas venir pleurer place de la Bourse.



eidole 01/06/2011 13:12



lol, j'aurai su que le personnage existait je me serai abstenue de mon commentaire ! Je vais donc surveiller à 2 fois mes arrières !