La fourmilière / Jenny Valentine

Publié le par eidole

LafourmiliereSam, 17 ans, s’est enfui de chez lui. Il arrive à Londres, trouve un petit boulot et un petit appartement au 33 Georgiana Street.

Bo est une petite fille de 10 ans qui vit avec sa maman, Cherry, changeant sans arrêts d’appartements, logées au coup par coup chez les amis ou amants de sa mère. Elles finissent par arriver au 33 Georgiana Street.

Dans cet immeuble vivent, Steve, le propriétaire, Isabelle, une vieille dame et Mike.

Sam qui fuyait pour se retrouver seul, va vite se rendre compte que ce n’est pas le cas quand on vit ici…


Bo est petite fille très mure pour âge. Sa mère qui passe son temps à sortir et à boire ne s’occupe pas de sa fille. Pourtant Bo ne lui en veut pas. Elle est autonome et s’occupe seule toute la journée. Heureusement Isabelle n’est pas loin. C’est une vieille dame qui aime s’occuper de ce qui passe dans son immeuble et surtout aime prendre soin des autres. Elle s’occupera de Bo mais s’emploie également à découvrir qui est Sam et ce qu’il fait tout seul ici.

Des rencontres qui donnent lieu à des amitiés, de l’entraide entre tous ces personnages qui n’ont pourtant pas des vies faciles.


Il est assez rare que j’achète des livres, travaillant en bibliothèque je n’ai que l’embarras du choix. Mais en passant dans une librairie spécialisée jeunesse très sympathique, le libraire m’a conseillé ce roman que je ne connaissais pas du tout, alors je me suis laissée tenter.

J’ai eu un peu de mal au début, à rentrer dans l’histoire. Mais vu l’enthousiaste du libraire je me suis dit que ce roman devait avoir un petit quelque chose. Et oui, plus les liens se tissent entres les personnages et plus ont est captivé, plus on s’attache à eux, surtout à la petit Bo pleine de courage et d’enthousiasme. Plus j’avançais dans la lecture, moins j’avais envie de les quitter. De plus, à la fin, j'ai été complètement bluffée par la terrible histoire de Sam...


Des histoires de famille, de l’amitié et de la solidarité. Malgré les côtés sombres de certains personnages, c'est un roman plein d’humanité. 

 

La fourmilière / Jenny Valentine. Ecole des loisirs : 2011 (Médium) - 265 p. 

Publié dans romans ado

Commenter cet article

Marylène 14/12/2011 14:09


J'ai bien aimé aussi, surtout la fin, mais je l'ai trouvé un peu long...

eidole 16/12/2011 20:00



Effectivement ça m'a fait le même effet au début. Mais peu à peu je suis bien rentrée dans l'histoire. C'était une histoire en crescendo pour moi.



Thalie 10/09/2011 11:42



Je l'ai beaucoup aimé aussi. Un roman très prenant et émouvant. À l'instar d'Ensemble c'est tout, des personnalités que tout oppose se retrouvent et créent des liens. Un bon moment de
lectures^^



eidole 10/09/2011 22:01



Oui je suis bien d'accord. Dommage de l'avoir si peu vu sur la blogosphère...